Laboratoire Epsylon - Montpellier

Colloque international « Éthique et bioart »

Merci à l’ensemble des participants au colloque pour leurs interventions ! Les photographies sont présentes ci-dessous. Une vidéo teaser sera mise en ligne prochainement. 


colloque-bioart-affiche

En 2001-03, Beatriz da Costa et le Critical Art Ensemble réalisent l’œuvre « Transgenic Bacteria Release Machine », une installation qui appelle à la participation du spectateur au moyen d’un bouton rouge. Si quelqu’un appuie sur ce bouton, alors un bras robotisé ouvre aléatoirement 1, WangB2013une des dix boîtes de petri, chacune contenant une culture bactérienne. Une seule de dix boîtes contient une culture transgénique d’E. coli. En conséquence, à chaque fois que quelqu’un active le mécanisme, il risque de libérer un organisme génétiquement modifié dans l’exposition. On peut observer, à partir de cet exemple, que la question de la relation entre la pratique artistique et l’éthique joue un rôle majeur dans le bioart. Par contre, cette relation reste souvent indéfinie et floue. Quelle est exactement la place de l’éthique dans le bioart ? Y a-t-il une démarche éthique qui accompagne la démarche bioartistique ? En faut-il une ? Est-ce que le bioartiste prend en compte des contraintes éthiques lors de la création d’une bioœuvre ? De plus, un changement s’installe-t-il dans la relation entre le spectateur et la bioœuvre et, a fortiori, entre l’artiste et son œuvre, du fait de la dimension biologique de l’œuvre ? À ce sujet, peut-on parler d’une nouvelle éthique de la relation spectateur-œuvre ? L’objectif de ce colloque international est d’encourager la réflexion autour de ces questions, à travers un débat interdisciplinaire.

Voici le programme détaillé pour les deux journées :

colloque-bioart-afficheprogramme-page-002

colloque-bioart-afficheprogramme-page-003Projet financé par la Fondation Maison des Sciences de l’Homme (FMSH) LogoFMSH